Entretien avec Mme Radmila Vojvodic, rectrice de l’Université du Monténégro

L’Ambassadrice Christine Toudic s’est entretenue le 24 novembre avec Radmila Vojvodic, rectrice de l’Université du Monténégro qui s’est félicitée des échanges universitaires soutenus qui existent entre le Monténégro et la France.

L’Ambassadrice s’est elle aussi réjouie de ce constat, en évoquant notamment la mise en place, grâce à la Rectrice, du double diplôme de Master entre la faculté de français de Tour et la faculté de philologie de Niksic. Les échanges avec Tour étaient effectivement en pleine expansion, notamment avec le programme Erasmus Plus financé à près de 20 % par la France. Elle a également indiqué à la rectrice que nous étions actuellement à la recherche d’un professeur habilité à la recherche, en France, qui accepterait d’être directeur de thèse d’étudiants au Monténégro, ce qui constituerait une nouvelle étape de notre coopération universitaire.
 
L’Ambassadrice a également saisis l’occasion de cet entretien pour exprimer son inquiétude sur le recul de l’enseignement de la langue française à l’université, en dépit des mesures proactives en faveur de l’enseignement des langues étrangères à l’université prise sous l’impulsion de la Rectrice. S’agissant notamment de la Faculté de tourisme et d’hôtellerie de Kotor où un recul significatif de l’enseignement des langues était programmé, alors même que la maîtrise des langues étrangères du français, était indispensable dans les métiers du tourisme. Dans le tourisme, la maîtrise de la langue française était indispensable , les touristes français représentant un des plus gros contingents de visiteurs étrangers, en croissance constante. La rectrice a convenu que cette situation posait effectivement problème, et indiqué que plus généralement, nous devrions élaborer une stratégie pour défendre l’enseignement de la langue française dès le plus jeune âge, et que nous pouvions compter sur son entier soutien.

JPEG

Dernière modification : 09/02/2017

Haut de page